C’est sous une pluie battante que la 11e édition du meeting international de Montreuil s’est déroulée. Mais, une fois encore, les meilleurs athlètes ont assuré le spectacle et fait briller les yeux du public. Le bilan.

Christian Taylor s’est, sans surprise, illustré au triple saut. Double champion olympique et triple champion du monde, l’Américain a réalisé dès son premier essai 17m41. Il est ensuite retombé à trois reprises au-delà des 17 mètres. Taylor ne cache pas ses ambitions pour les championnats du monde qui se dérouleront à Doha en septembre prochain : « C’était vraiment bien, froid mais chouette. L’objectif reste le même pour Doha, où je vais pour gagner et battre le record du monde », a déclaré le champion à la fin du concours.

Christian Taylor au Meeting de Montreuil 2019
Christian Taylor a remporté le Triple Saut avec un saut à 17m41
©Yonathan Kellerman

La championne d’Europe du 1500 mètres, la Britannique Laura Muir, a remporté honorablement le 800 mètres en 2’00’’63. Le champion olympique du 400 mètres haies Kerron Clement a rencontré des difficultés et terminé dernier d’une course remportée par l’Algérien Lahoulou. « Je me suis senti bien pendant 300 mètres mais j’ai totalement craqué dans les 100 derniers mètres. Je ferai mieux la prochaine fois », regrette Clement. A propos de ses objectifs pour Doha : « Si j’y vais, c’est pour gagner. Quand j’ai remporté les Jeux olympiques en 2016, beaucoup de personnes ne m’attendaient pas mais j’y ai cru. Je m’entraîne dur, la saison est très longue et c’est le chrono des mondiaux qui comptera. Je suis confiant », explique-t-il.

400m haies au Meeting de Montreuil 2019
Lahoulou en tête du 400m haies devant le champion Olympique Kerron Clement
©Yonathan Kellerman

A Montreuil, tous attendaient l’enfant du club, Aurel Manga, qui a fait vibrer le public en terminant son 110 mètres haies en 13’’53, à un centième de son compatriote Wilhem Belocian. « C’est toujours énorme de courir à domicile. Ça fait du bien car on sent qu’on est vraiment encouragé et ça donne envie de se donner à fond du début à la fin. Les sensations étaient plutôt bonnes malgré la pluie et la fraîcheur lors de l’échauffement. Ma course était correcte, c’est un chrono intéressant pour la suite », se réjouit Manga.

Au 100 mètres, Carolle Zahi était également attendue pour son premier meeting à domicile. La jeune athlète de 24 ans a remporté sa course avec un chrono de 11’’51. « C’est particulier de courir à Montreuil car quand je viens ici c’est pour rencontrer ma famille, mon public. C’est une sensation complètement différente. Ça m’a fait super plaisir. Les sensations étaient bonnes malgré la météo, il faut s’accommoder aux conditions. Le plus important était de rester concentrée, d’appliquer la technique de course du début à la fin. Evidemment j’aurais voulu faire mieux », assure-t-elle. D’autres athlètes du C.A. Montreuil 93 étaient engagés à Montreuil. Audrey Ciofani a réalisé 67m44 au marteau, Mehdi Belhadj a couru en 3’42’’54 au 1500m, et Cynthia Anaïs a quant à elle bouclé son 800m en 2’03’’39.

Audrey Ciofani au lancer du Marteau lors du Meeting de Montreuil 2019
L’athlète du CAM93 Audrey Ciofani au lancer du marteau
©Yonathan Kellerman

En fin de soirée, tous les yeux étaient rivés sur Caster Semenya. Attendue au tournant sur une distance inédite pour elle, la Sud-Africaine a tenu son rang et remporté le 2000 mètres. Sa dauphine de Rio sur 800 mètres, Francine Niyonsaba, a moins bien vécu sa course : « C’était une course très difficile. Je suis habituée aux distances longues, j’ai fait de mon mieux. Malgré la météo j’ai maintenu le rythme. Mais ma discipline c’est le 800 mètres, je me concentrerai dessus à Doha », confie-t-elle.

Caster Semenya au Meeting de Montreuil 2019
Caster Semenya en tête du 2000 mètres au Meeting de Montreuil 2019
©Yonathan Kellerman

Coline Balteau

C.A.Montreuil 93

Croire en soi est primordial, mais vouloir ne suffit pas. Le talent est une qualité qui s'entraîne et l'entraînement est la clé de la réussite
Fermer le menu
Nullam at Praesent ipsum fringilla Sed non justo vel,