NOTRE HISTOIRE

1943 - La naissance d'un club

En 1943, des amis se retrouvent attablés autour d’un verre dans la Brasserie « Le Régent » tenue par Jean DELBERT. Parmi eux, il y a des commerçants du quartier de la Croix de Chavaux à Montreuil, un médecin et un gérant de magasin de chaussures qui s’est illustré dans l’athlétisme en participant aux Jeux Olympiques de Paris (1924), d’Amsterdam (1928) et de Los Angeles (1932).

Ils sont tous très préoccupés par l’avenir des jeunes, pour la plupart désemparés par l’ambiance morose qui perdure en cette époque de guerre. Pour leur trouver un dérivatif, ils songent à leur faire pratiquer du sport. Mais au début les avis divergent.

Certains, comme André ADELHEIM, prêchent pour l’athlétisme, sport universel où les jeunes peuvent trouver tout ce qu’ils souhaitent (saut, course, lancers et relais). D’autres pensent au football, au basketball, à l’escrime mais aussi à la marche qui dépendait à l’époque de l’Union Française de la Marche (et non de la Fédération Française d’Athlétisme).

Pour mettre tout le monde d’accord, Jean DELBERT suggère avec son bon sens coutumier de créer un club omnisports. Sa proposition est acceptée de tous, et ils lui demandent de prendre la présidence générale de l’association. A partir de cet instant, Jean DELBERT, qui ne manquait jamais de courage, met tout en œuvre pour créer et développer les différentes sections : escrime, basket, marche et athlétisme.

Jean DELBERT
Jean Delbert
Premier président du CA Montreuil
André Adelheim
André Adelheim (1906 - 1951)
Secrétaire général de la LIFA de 1946 à 1951

C’est ainsi que commence l’histoire du C.A. Montreuil.

Tous étaient d’accord pour que le club porte le nom de « Club Athlétique Montreuillois », mais cette dénomination allait rapidement déclencher une opposition de la part du « C.A. Montreuil club de football » qui portait le même nom. Ce n’est qu’après d’âpres mais amicales négociations que le nom de l’association devint « Club Athlétique de Montreuil », avec un maillot jaune à parement bleu et un écusson avec chevrons sur la poitrine.

Dès lors, il fallut s’employer à trouver des adhérents, des dirigeants et des entraîneurs, notamment pour l’athlétisme qui, sous la férule d’André ADELHEIM et André MOURLON allaient prêcher la bonne parole pour que les jeunes viennent porter les couleurs de ce « petit club de banlieue », comme on l’appelait alors.

Des circonstances heureuses et le bouche-à-oreille voient arriver des garçons, pour la plupart cadets, qui vont au début s’illustrer individuellement et plus tard en équipe dans les challenges de Paris, ancêtres de nos actuels « championnats de France Interclubs. »

Le C.A.Montreuil affrontaient ainsi les clubs les plus prestigieux de la région, pour ne pas dire de France, tels que le Racing Club de France, le Stade Français, l’U.S Métro, le Paris Université Club, etc…

La notoriété du C.A. Montreuil commence à se développer, et des athlètes de bon niveau intégrèrent progressivement le club. Après des débuts prometteurs, le CA. Montreuil 93 va rentrer, tant sur le plan individuel que collectif, dans une phase éblouissante avec l’arrivée de Michel JAZY

André Mourlon
André Mourlon (1903 - 1970)
Premier recordman de France du 200m en 21''6 en 1924

1950 à 1970 - Les années Jazy, Bambuck, Barney...

Michel Jazy
Michel Jazy
Michel Jazy

La carrière de Michel JAZY fut exemplaire avec 43 victoires sur 43 compétitions, et le C.A. Montreuil 93 en récolta les fruits. Qu’on en juge : 9 records du Monde, 17 records d’Europe et 43 records de France, et tout cela en portant le maillot du club sur tous les stades du Monde, d’Europe, et de France. Dès les premiers contacts avec le Président Jean DELBERT, un fort courant de sympathie pour ne pas dire une réelle complicité s’instaure entre les deux hommes.

D’une part, Jean DELBERT aîné d’une famille de 8 enfants dont le seul sport qu’il ait jamais pratiqué fut le travail aux champs dans la ferme paternelle, derrière la charrue et comme il aimait à le dire « derrière le cul des vaches de salers ». Et de l’autre Michel JAZY d’origine polonaise issue d’une famille qui pour chercher du travail était venue en France à la fin de la Grande Guerre, né le 13 juin 1936 à Oignies où, très tôt, il sera confronté aux difficultés de la vie, certes très rude, de la région minière où les terrils noirs de poussière de charbon remplaçait les collines verdoyantes de sa Pologne d’origine.

Pour bien illustrer son attachement au C.A. Montreuil 93, Michel JAZY n’a jamais hésité à participer aux Championnats Interclubs dans d’autres disciplines, uniquement pour remplacer un athlète défaillant. C’est ainsi qu’il triple-sauta 12.96 m et qu’il lança le javelot à 37.04 m sans oublier qu’aux nombreuses sollicitations des organisateurs de meetings, il répondait positivement à la seule condition que d’autres athlètes du C.A.M. 93 soient également invités.

Un autre athlète de valeur allait faire parler de lui. Arrivé en 1965 au C.A. Montreuil 93, Roger BAMBUCK, sprinter de grand talent et athlète de haut niveau, excella lors de ses années montreuilloises en s’emparant des records de France et d’Europe sur 100 et 200 mètres, et même du record du Monde du 100m en séries des sélections américaines pour les Jeux Olympiques. Son record fut toutefois de courte durée : Jim Hines le repris quelques dizaines de minutes plus tard lors de la finale.

Quelques semaines plus tard, il dispute les Jeux olympiques de Mexico où il se classe à la cinquième place du 100m et du 200m avant de décrocher la médaille de bronze du 4x100m avec ses coéquipiers du relais français.

Lui aussi n’a jamais hésité à « mouiller le maillot » jaune pour son club auquel il était très attaché, ainsi que sa future femme Ghislaine BARNEY, recordwoman de France du saut en hauteur (1m80). Triple championne de France du saut en hauteur, Ghislaine participe elle aussi aux Jeux de Mexico où elle y prend la 9ème place de la finale.

Enfin, Gilbert ROGER remportait à la même époque pour la 7ème fois successive l’épreuve de marche Strasbourg-Paris à la vitesse moyenne de 7,4 km/h sur 550 km. Sans oublier notre marcheur Henri DELERUE améliora 4 records de France.

Roger Bambuck
Ghislaine Barney-Bambuck

1980 à 2010 - À la conquête de la France

Après cette période exceptionnelle, le C.A.Montreuil 93 a su se trouver d’autres objectifs et s’est orienté vers la conquête des Championnats de France Interclubs de 1ère division (N1A), alors qu’en 1972 il n’évoluait plus qu’en division d’honneur.

Ce championnat se déroulent sur toutes les disciplines olympiques avec 21 épreuves y compris les relais, ce qui représente, avec les remplaçants, un effectif pour les hommes d’environ 50 athlètes et pour les femmes d’environ 40 athlètes (le 3 000 m steeple ne figurant pas dans ce championnat). Si on ajoute à ce total les équipes secondes qui concourent en seconde division, ce n’est pas moins de 180 à 200 camistes qui représentent le club, le département et la Ville de Montreuil, sur un week-end.

Au fil des années, les hommes C.A. Montreuil 93 retrouvèrent la 1ère division en 1987 (les femmes évoluant à l’époque en nationale 3) et s’engagèrent alors dans un « bras de fer » avec le Racing Club de France. Celui-ci dura plusieurs années au cours desquelles le C.A.M a souvent terminé seconds derrière le R.C.F et son recrutement de choix.

Needy Guims
Photo Interclubs

Pour prétendre battre le Racing Club de France, nous avions besoin de moyens dont nous ne disposions pas. C’est alors qu’un conseiller général de la Seine-Saint-Denis (93) songea que le C.A. Montreuil 93 avait sa place comme club phare du département en athlétisme, comme cela fut le cas pour le Red Star en football, pour Gagny en handball et pour Aubervilliers en cyclisme.

La candidature du C.A.M 93 fut retenue et une convention fut passé avec le département, suivant des critères bien précis qui stipulaient l’obligation pour le club :

  • D’inciter les jeunes à la pratique de l’athlétisme.
  • De rester au plus haut niveau de performance.
  • Ainsi que d’organiser une épreuve d’importance. Ce qui fut fait avec les 15 kms Internationaux de la Courneuve.
Photos Interclubs

Faire exceller nos 2 équipes (première et seconde chez les hommes comme chez les femmes) fut un pari difficile, qu’ensemble nous avons voulu relever et pour lequel chacun produisit les efforts nécessaires. Ainsi l’équipe seconde du CAM 93 su, par exemple, obtenir des résultats en seconde division qui aurait fait le bonheur de beaucoup de clubs qui évoluaient en 1ère division avec leurs équipes premières.

Parallèlement à cet objectif, nous souhaitions prendre la première place au classement général mixte de la Fédération Française d’Athlétisme, qui regroupait les 1700 à 1800 clubs de France. Nous évoluions au départ de la convention avec le Conseil Général de la Seine-Saint-Denis à la 67ème place. Pour bien comprendre la difficulté de gravir la plus haute marche, il fallait tenir compte du règlement qui stipulait qu’un athlète pour marquer des points devait réussir deux performances classantes suivant un barème établi par la F.F.A.

Photos Interblubs

Après plusieurs années, en partant de la 67ème place en 1987, nous sommes parvenus à atteindre la première place que nous avons conservé jusqu’en 2010. Cette victoire correspond au profond travail de terrain effectué par tous, athlètes, dirigeants et entraîneurs, que nous ne pouvons dissocier et qui reflète l’état d’esprit de notre club. Ces succès, nous les devons également à l’aide précieuse que nous a apporté le Conseil Général du 93 où nous avons toujours trouvé une oreille attentive à nos problèmes, ainsi qu’à la Ville de Montreuil avec qui nous avons également signé une convention.

C’est aussi le fruit, de notre patience, et de coïncidences heureuses qui ont fait que la passion aidant, nous avons pu former une grande famille, unie pour le bien de notre sport et de notre ville. Il a fallu travailler d’arrache-pied pour arriver à rassembler un groupe de garçons et de filles, d’hommes et de femmes qui puissent combler les quelques lacunes qui nous séparaient de l’élite d’alors.

Photo Interclubs

En 1997 pour la 1ère fois le C.A. Montreuil 93 enleva le titre de Champion de France chez les femmes et les hommes simultanément, qui se qualifièrent ainsi pour la finale de la Coupe d’Europe des Clubs Champions, permettant de rencontrer le gratin de l’athlétisme européen. A partir de cette date, nous avons remporté jusqu’en 2010 14 titres successifs avec l’équipe féminine et l’équipe masculine, ce qui est unique dans les annales de cette compétition.

Depuis 2010

Dans le sport, les périodes importantes de dominations poussent les adversaires à élever significativement leur niveau afin d’y mettre un terme.

Mais le C.A.Montreuil 93 à jusqu’en 2010 su contenir les ambitions de ses challenger. Cependant, en 2011 suite à un changement de la réglementation, les points étant désormais distribués à la place et non à la performance; le C.A.Montreuil 93 perd pour la première fois depuis 1996 son titre en le cédant pour 4,5 pts à l’Entente Franconville Césame Val d’Oise.

Cette première défaite vécue comme un traumatisme pour un grand nombre de membres du club a rappelé à tous que rien n’est éternellement acquis. Alors l’année suivante (2012) au bout d’une haute lutte, Le club prend sa revanche et arrache son 15ème titre de champion de France à l’EFCVO pour un seul point et ce à l’issue de la dernière épreuve.

Photos Interclubs
efficitur. in ipsum eget leo quis,